Reconnaissance nationale et internationale

Le statut légal du Shiatsu

“Les règlementations sur le Shiatsu varient suivant les situations légales nationales. L’expérience montre que la pratique du Shiatsu ne fait encourir aucun risque aux personnes traitées. Dans certains pays ou régions Européennes il n’y a pas d’exigences légales spécifiques ou restrictions concernant l’exercice professionnel du Shiatsu. La France, l’Italie, la Suisse et l’Angleterre ont lancé des procédures pour la reconnaissance du Shiatsu comme une profession. En Autriche le Shiatsu a été reconnu par le Ministère de l’Economie et réglementé comme une profession. Dans certaines régions comme la Catalogne, la Toscane et certains cantons Suisses il existe des réglementations spécifiques. (http://www.shiatsunetwork.com/fr/manifeste/reglementations-nationales) Dans certains pays ou régions le Shiatsu peut aussi être pratiqué dans un contexte thérapeutique. ”

“Le Shiatsu n’est pas identifié par la législation française, ni par celles de la plupart des  pays européens. Compte tenu des lois et règlements en vigueur dans ces pays, des démarches coordonnées entre les fédérations européennes sont en cours afin que sa pratique soit autorisée comme une discipline énergétique naturelle et holistique basée sur les pressions des doigts et des paumes des mains, en vue de maintenir et/ou d’améliorer le bien-être et le confort des personnes. …. Le rapport Lannoye/Collins, ratifié par le Parlement Européen du 29 mai 1997, proposait le Shiatsu comme « une médecine non conventionnelle digne d’intérêt ». Toutefois les pays n’ont pas adopté cette vision des choses, inspirée par la situation légale Japonaise, qui délivre des diplômes d’État pour la pratique du Shiatsu. Un nombre croissant de députés, serait favorable à la reconnaissance d’une application non médicale du Shiatsu. ”

 

Applications du Shiatsu

Une évaluation pan européenne des effets à long terme du Shiatsu sur 984 clients dans trois pays (Allemagne, Espagne, Royaume Uni) a confirmé les effets bénéfiques à courts et long terme, tant sur les symptomes traités que sur le mode de vie (A.F.Long, 2007, http://www.shiatsusociety.org/sites/default/files/5FPResearchProjectPhaseTwoReportForeword&ExecutiveSUMMARYDec07.pdf). Ces résultats soulignent le rôle positif du Shiatsu et les conséquences de sa pratique régulière sur la diminution du recours aux médecines conventionnelles. Un article récent dans le journal « Le Monde » décrit l’utilisation du Shiatsu dans une trentaine d’hôpitaux parisiens comme une pratique complémentaire des traitements au long cours.